M. Amara préside le Conseil d’administration de l’agence du bassin hydraulique Sakia El Hamra et Oued Eddahab.

L'agence du bassin hydraulique de Sakia-El-Hamra et Oued Eddahab a tenu, mercredi à Dakhla, la deuxième session de son conseil d'administration au titre de l'exercice 2013 sous la présidence du Ministre de l'Energie, des Mines, de l'Eau et de l'Environnement, Abdelkader Amara et de la ministre déléguée chargée de l'Eau, Charafat Afilal.

La réunion, à laquelle ont pris part notamment le wali de la région Oued Eddahab-Lagouira, gouverneur de la province Oued Eddahab, Lamine Benomar, le gouverneur de la province d'Aousserd, Abderrahmane El Jaouhari, a été l'occasion d'examiner les différents volets relatifs à la gestion des ressources hydriques au niveau du bassin et de mettre en avant les réalisations et efforts déployés par l'Agence en vue de répondre aux besoins en eau et d'accompagner les grands chantiers et ouvrages en cours dans le bassin.

Les travaux de cette session ont été également marqués par la présentation du bilan des réalisations au titre des années 2012/2013, l'adoption du budget de l'agence et de son plan d'action pour l'exercice 2014 ainsi que du procès-verbal de la première session du CA tenue en juillet dernier à Laâyoune.

A cette occasion, M. Amara a souligné le rôle important des agences hydrauliques particulièrement au niveau de la mise en œuvre de la stratégie nationale de l'eau, mettant en relief les réalisations du Maroc dans le domaine hydraulique à la faveur de sa politique avant-gardiste.

Dans ce contexte, Il a appelé à redoubler d'efforts en vue d'une gestion optimale des ressources en eau afin de garantir l'approvisionnement des générations actuelles et futures en eau, relevant que l'Etat a mis en place une série de programmes et projets ayant pour objectif principal la bonne gouvernance du secteur de l'eau et la préservation des ressources hydriques pour pouvoir accompagner le développement économique du pays et ses grands chantiers notamment le Plan Maroc Vert et les stratégies touristiques, industrielles et urbaines. Le ministre a en outre rappelé les nombreux défis de la gestion de l'eau dans le bassin hydraulique de Sakia-El-Hamra et Oued Eddahab qui s'étend sur une superficie de 350.000 Km2, citant à titre d'exemple le déficit hydrique à cause de la faiblesse des précipitations qui ne dépassent pas 60 mm/an et la surexploitation des ressources souterraines.

Face à ces défis, a-t-il dit, il est impératif de faire face aux conséquences du changement climatique tout en veillant à la préservation, à la valorisation et à la gestion rationnelle des ressources hydriques pour les rendre compatibles avec les aspirations de développement économique et social du pays, insistant sur la nécessité de la coordination des efforts en vue de garantir la complémentarité des politiques sectorielles.

De son côté, Mme Afilal a mis en exergue le rôle stratégique et primordial de l'eau dans le développement socio-économique du pays, soulignant l'expérience pionnière du Maroc dans ce domaine et son expertise accumulée pendant des années en matière de gestion de la réserve nationale en eau grâce à la politique prospective et innovante du royaume permettant un meilleur accès à l'eau.

Rappelant la Loi 10/95 sur l'eau faisant des agences hydrauliques des établissements qui consacrent les principes de la décentralisation et de la déconcentration administrative en matière de gestion de l'eau, la ministre a souligné les efforts considérables de l'agence du bassin hydraulique de Sakia-El-Hamra et Oued Eddahab qui œuvre dans un cadre participatif pour la mise en œuvre du contrat de la nappe phréatique de Dakhla afin de garantir une gestion durable des eaux souterraines.

Le wali de la région a appelé, quant à lui, les différents intervenants dans ce domaine à mettre sur pied une feuille de route à moyen et long termes qui portera sur le suivi des investissements dans la région.