M. Amara reçoit le DG de Sumitomo

Le ministre de l’Energie, des mines, de l’eau et de l’environnement, Abdelkader Amara, a reçu mercredi 22 avril à Rabat, le directeur général de la société japonaise « Sumitomo », Dr Junji Ito, le plus grand industriel japonais installé au Maroc *.

A l’ordre du jour : l’extension des investissements du leader japonais au Maroc dans le secteur des énergies renouvelables. Sumitomo, qui envisage d’implanter la première industrie du photovoltaique concentré (PVC) au Maroc avait déjà procédé à des tests de performance de ses cellules PVC dans son site industriel à Ain Harrouda. Les premiers résultats de ces essais se sont avérés concluants et les rendements énergétiques sont encourageants.

Ce constat préliminaire, associé au projet pilote en cours de développement en partenariat avec MASEN à la plateforme de recherche et développement d’Ouarzazate, encourage le groupe Sumitomo à envisager la production de panneaux photovoltaïques concentré dans l’une de ses usines au Maroc pour répondre à la demande des marchés sur le plan national et régional.

M. Amara s’est réjouit de l’intérêt que porte le Sumitomo à la mise en place d’un partenariat industriel au service du développement des énergies renouvelables. Il a ainsi proposé au groupe japonais de doter ses usines installées au Maroc de d’installation de PVC pour répondre d’une part à leur besoin en électricité et d’autre part tester leur performance. Le ministre a également rappelé l’importance que revêt l’ouverture du marché de l’électricité de source renouvelable de la moyenne tension visant à offrir aux opérateurs privés l’utilisation de solutions technologiques plus adaptées à leurs besoins dont le photovoltaïque.

Par ailleurs, le ministre a invité le Sumitomo à soumettre à l’appréciation des équipes techniques du MEMEE les éléments clés du projet qu’il souhaite développer au Maroc et à examiner avec elles les axes de coopération à considérer au niveau d’un mémorandum d’entente bilatéral.



* Sumitomo est le premier employeur étranger dans l’industrie au plan national et le deuxième, en général, après l’OCP, avec 18000 emplois générés dans le câblage électrique automobile, 8 usines et 1000 emplois envisagés d’ici l’automne prochain.