La coopération bilatérale dans les domaines de l'énergie et des hydrocarbures au centre des entretiens de M. Amara avec son homologue indien

Le ministre de l'Energie, des Mines, de l'Eau et de l'Environnement, Abdelkader Amara s'est entretenu, mercredi à New Delhi, avec le ministre indien chargé du pétrole et du gaz naturel, M. Dharmendra Pradhan, des moyens de prospecter de nouvelles opportunités de coopération bilatérale.

Cette entrevue, qui s'est tenue à la veille de la participation du Maroc en tant qu'invité d'honneur du quatrième sommet "Inde-Afrique" sur les hydrocarbures, prévu deux jours durant, constitue l'occasion de réaffirmer la volonté partagée du Maroc et de l'Inde d'affermir leur coopération dans les domaines de l'énergie et des hydrocarbures.

Dans une déclaration, M. Amara a relevé que cet entretien a été l'occasion de passer en revue les axes de la stratégie du Maroc en matière d'énergie, d'autant que le Maroc est reconnu désormais à l'échelle internationale pour sa forte orientation vers les énergies renouvelables, ajoutant que cela ne signifie nullement la négligence des potentiels fossiles dont regorge le pays.

A cet égard, M. Amara a noté que le Royaume dispose de plus de 900 km2 de bassins sédimentaires qui recéleraient du pétrole et du gaz, mettant en avant les atouts du Maroc, en l'occurrence les infrastructures, l'économie ouverte et la position géographique à proximité de l'Europe, ce qui permettra au Royaume de devenir un catalyseur des investissements dans les domaines de prospection du pétrole et du gaz.

Le ministre de l'Energie, des Mines, de l'Eau et de l'Environnement a également noté que cette entrevue, marquée par la présence, notamment, de Mme Amina Benkhadra, directeur général de l'office national des hydrocarbures et des mines, a été l'occasion pour lui de donner un aperçu sur le grand projet de gaz liquéfié, qui permettra au Royaume d'étendre la base de son approvisionnement énergétique et de promouvoir les énergies renouvelables. La liaison énergétique et électrique entre l'Espagne et l'Algérie a été également évoquée à cette occasion, a-t-il dit, ajoutant que les travaux intéressent actuellement la réalisation d'une ligne avec le Portugal et une autre avec la Mauritanie.

De son côté, M. Pradhan a souligné l'importance et la solidité des relations liant les deux pays dans nombre de secteurs, notant que le pétrole et le gaz font partie des domaines qui "n'ont pas encore connu une coopération tangible entre les deux parties".

Dans ce sens, M. Pradhan a appelé à la consolidation des relations avec le Royaume dans le domaine des hydrocarbures, dans la perspective d'accompagner le dynamisme renouvelé des relations existant entre les deux pays.

De son côté, Mme Benkhadra a présenté un exposé technique sur les spécificités géologiques des bassins sédimentaires au Maroc, émettant le voeux de rencontrer des responsables gouvernementaux et compagnies indiennes oeuvrant dans ce domaine.

L'Inde constitue, depuis de longue date, l'un des principaux débouchés du phosphate marocain et dérivés, ainsi que des minerais.

(MAP 20/01/2016)