Communiqué de presse

Monsieur le Ministre de l’Energie, des Mines, de l’Eau et des Mines, Dr. Abdelkader AMARA, a pris part aux travaux de la 2ème conférence MEDGRID, tenue au Parlement Européen à Bruxelles, le 6 janvier 2015, et organisée dans le cadre du 2ème rendez-vous « Euro-méditerranéen de l’Energie » sous le thème «l’Union Européenne-Union pour la Méditerranée : Une plateforme énergétique pour la sécurité et l’approvisionnement de l’Union Européenne et les pays du sud et de l’Est de la Méditerranée».

Monsieur le Ministre de l’Energie, des Mines, de l’Eau et des Mines, Dr. Abdelkader AMARA, a pris part aux travaux de la 2ème conférence MEDGRID, tenue au Parlement Européen à Bruxelles, le 6 janvier 2015, et organisée dans le cadre du 2ème rendez-vous « Euro-méditerranéen de l’Energie » sous le thème «l’Union Européenne-Union pour la Méditerranée : Une plateforme énergétique pour la sécurité et l’approvisionnement de l’Union Européenne et les pays du sud et de l’Est de la Méditerranée».

Cette conférence a été consacrée au projet MEDGRID qui vise à mettre en place un réseau de transport de l’électricité durable entre les rives nord et sud de la Méditerranée, en développant l’interconnexion des réseaux à l’échelle du bassin méditerranéen.

Lors de son intervention, Dr. AMARA a rappelé le contexte géopolitique mondial qui a connu des transformations et mutations profondes et une instabilité des cours, et marqué actuellement par une baisse des prix du pétrole.

Il a indiqué que les pays de la région euro-méditerranéenne disposent d’atouts complémentaires ; un savoir-faire reconnu et une technologie de pointe au nord, puis un gigantesque potentiel en énergies renouvelables et des gisements en hydrocarbures au sud. M. le Ministre a souligné qu’une coopération euro-méditerranéenne durable, opérationnelle et équilibrée devrait être adoptée pour que ces atouts soient exploités de manière pragmatique et intelligente en vue d’assurer la sécurité d’approvisionnement énergétique de la région et se positionner comme acteur de premier plan dans la transition énergétique.

Dr. Abdelkader AMARA a par la suite présenté le modèle énergétique marocain, lequel a suscité un intérêt croissant de la part des partenaires régionaux et internationaux du Maroc, eu égard à la pertinence des choix du Royaume notamment dans les domaines des énergies renouvelables et de l'efficacité énergétique, la suppression de la subvention des produits pétroliers, ainsi que l’impact de ces choix en matière de réduction des niveaux d'émissions de gaz à effet de serre. Il a ajouté que ces choix ont été confortés par l'Agence Internationale de l'Energie qui a procédé à une évaluation profonde de la stratégie énergétique marocaine.

M. le Ministre a présenté les programmes solaire et éolien, ainsi que l’état de leur avancement. Il a précisé que le Maroc a mis en place de un cadre des plus avancées dans la région pour le développement de projets énergétiques et particulièrement dans le domaine des énergies renouvelables. Il a par ailleurs annoncé qu’actuellement le Maroc entame une nouvelle phase de sa stratégie par le lancement d’une nouvelle série de réformes structurantes visant l’ouverture du marché et la mise en place d’une autorité de régulation de l’énergie, ainsi que de nouveaux chantiers notamment la feuille de route pour le développement du photovoltaïque à grande échelle et la feuille de route pour le développement du gaz naturel. Dr. AMARA a précisé que ces opportunités réelles d’investissements cumulent un montant estimé à près de 36 milliards de $ USA entre 2014 et 2025.

M. le Ministre de l’Energie, des Mines, de l’Eau et l’Environnement a également ajouté que le Maroc, de par sa position géographique et sa volonté politique, a concrétisé son engagement dans l’espace euro-méditerranéen par la mise en place d’interconnexions électriques et gazières avec les pays voisins et poursuit ses efforts pour promouvoir l’intégration régionale des réseaux électriques et le développement des interconnexions. Il a souligné que ces interconnexions ne permettent pas seulement de renforcer la sécurité d’approvisionnement, mais elles constituent également un facteur de rapprochement technique qui n'est pas sans conséquences politiques positives.

En marge de la conférence, Dr. AMARA s’est entretenu avec le Secrétaire d’Etat portugais chargé de l’Energie avec qui il a examiné la possibilité de renforcer les interconnexions énergétique, notamment électrique et gazière, entre le Maroc et le Portugal et les perspectives d’une intégration des marchés énergétiques du Maroc et du Portugal. Mr le Ministre s’est également entretenu avec des hauts responsables du parlement européen et de la commission européenne avec lesquels il a examiné les voies de renforcer la coopération bilatérale dans le domaine de l’énergie entre le Maroc et les pays européens.

Cette conférence a été consacrée au projet MEDGRID qui vise à mettre en place un réseau de transport de l’électricité durable entre les rives nord et sud de la Méditerranée, en développant l’interconnexion des réseaux à l’échelle du bassin méditerranéen.

Lors de son intervention, Dr. AMARA a rappelé le contexte géopolitique mondial qui a connu des transformations et mutations profondes et une instabilité des cours, et marqué actuellement par une baisse des prix du pétrole.

Il a indiqué que les pays de la région euro-méditerranéenne disposent d’atouts complémentaires ; un savoir-faire reconnu et une technologie de pointe au nord, puis un gigantesque potentiel en énergies renouvelables et des gisements en hydrocarbures au sud. M. le Ministre a souligné qu’une coopération euro-méditerranéenne durable, opérationnelle et équilibrée devrait être adoptée pour que ces atouts soient exploités de manière pragmatique et intelligente en vue d’assurer la sécurité d’approvisionnement énergétique de la région et se positionner comme acteur de premier plan dans la transition énergétique.

Dr. Abdelkader AMARA a par la suite présenté le modèle énergétique marocain, lequel a suscité un intérêt croissant de la part des partenaires régionaux et internationaux du Maroc, eu égard à la pertinence des choix du Royaume notamment dans les domaines des énergies renouvelables et de l'efficacité énergétique, la suppression de la subvention des produits pétroliers, ainsi que l’impact de ces choix en matière de réduction des niveaux d'émissions de gaz à effet de serre. Il a ajouté que ces choix ont été confortés par l'Agence Internationale de l'Energie qui a procédé à une évaluation profonde de la stratégie énergétique marocaine.

M. le Ministre a présenté les programmes solaire et éolien, ainsi que l’état de leur avancement. Il a précisé que le Maroc a mis en place de un cadre des plus avancées dans la région pour le développement de projets énergétiques et particulièrement dans le domaine des énergies renouvelables. Il a par ailleurs annoncé qu’actuellement le Maroc entame une nouvelle phase de sa stratégie par le lancement d’une nouvelle série de réformes structurantes visant l’ouverture du marché et la mise en place d’une autorité de régulation de l’énergie, ainsi que de nouveaux chantiers notamment la feuille de route pour le développement du photovoltaïque à grande échelle et la feuille de route pour le développement du gaz naturel. Dr. AMARA a précisé que ces opportunités réelles d’investissements cumulent un montant estimé à près de 36 milliards de $ USA entre 2014 et 2025.

M. le Ministre de l’Energie, des Mines, de l’Eau et l’Environnement a également ajouté que le Maroc, de par sa position géographique et sa volonté politique, a concrétisé son engagement dans l’espace euro-méditerranéen par la mise en place d’interconnexions électriques et gazières avec les pays voisins et poursuit ses efforts pour promouvoir l’intégration régionale des réseaux électriques et le développement des interconnexions. Il a souligné que ces interconnexions ne permettent pas seulement de renforcer la sécurité d’approvisionnement, mais elles constituent également un facteur de rapprochement technique qui n'est pas sans conséquences politiques positives.

En marge de la conférence, Dr. AMARA s’est entretenu avec le Secrétaire d’Etat portugais chargé de l’Energie avec qui il a examiné la possibilité de renforcer les interconnexions énergétique, notamment électrique et gazière, entre le Maroc et le Portugal et les perspectives d’une intégration des marchés énergétiques du Maroc et du Portugal. Mr le Ministre s’est également entretenu avec des hauts responsables du parlement européen et de la commission européenne avec lesquels il a examiné les voies de renforcer la coopération bilatérale dans le domaine de l’énergie entre le Maroc et les pays européens.