La stratégie minière commence à donner ses fruits

Le Royaume du Maroc vient d’intégrer, pour la 1ère fois, le classement mondial annuel ‘‘The 2014 Global Survey of Mining Companies’’ en se classant au 4ème rang en Afrique (après la Namibie, le Botswana et la Zambie) et 40ème rang au niveau mondial des pays les plus attractifs pour les investissements miniers (devant le Brésil, l’Afrique du Sud et le Kazakhstan), notamment avec un environnement réglementaire de classe mondiale, une fiscalité hautement concurrentielle, peu de risque d'incertitude politique, et une totale stabilité du régime minier.

L’indice d’attractivité des investissements, retenu comme principale base de classement, combine les meilleures pratiques de l’Indice du Potentiel Minéral, qui évalue, entre autre, les pays en fonction de leur attractivité géologique, et de l’Indice de la Perception Politique, un indice composite mesurant les effets de la politique gouvernementale sur les décisions d’investissements miniers.

Cette enquête annuelle du “Fraser Institute”, célèbre Think-Tank canadien, touche plus de 4.200 sociétés minières, les plus importantes dans le monde, pour évaluer l’attractivité de 122 pays ou territoires étudiés.