M. Amara : « Il faut intégrer la région de Tafilalet et Figuig dans le système d'investissement minier »

La région du Tafilalet et de Figuig doit nécessairement être intégrée dans le système d’investissement minier, tout en préservant les droits des artisans mineurs, a indiqué, mercredi 14 janvier à Skhirat, le ministre de l’Energie, des mines, de l’eau et de l’environnement, Abdelkader Amara. "Il faut faciliter l’accès des investisseurs à cette région dans un cadre qui garantit la transparence et la concurrence, à travers notamment les appels d’offres et le choix des sociétés, sur la base de leur programme d’investissement, et le pas de porte", a précisé M. Amara qui présentait la feuille de route de "restructuration de l’activité minière dans la région de Tafilalet et de Figuig" lors d’un forum national dédié à ce sujet.

La restructuration de l’artisanat minier dans cette région, qui s’étend sur 60.000 km2, dépend aussi de la mise en place de mécanismes "précis et transparents, censés gérer les relations entre les entreprises et les artisans mineurs", a-t-il fait savoir, soulignant l'importance de créer un fonds de développement de ladite région.

En ce qui concerne l’échéancier de l’exécution de ce projet vital, des rencontres avec les sociétés désirant investir dans la région ont été tenues en juin dernier, a noté le ministre, rappelant l’organisation de deux rencontres d’information avec les artisans mineurs, les autorités locales et la société civile en octobre et en novembre 2014. Un premier draft de modifications du Dahir du 1er décembre 1960 sera formulé en avril 2015 et soumis au conseil de gouvernement en juin-juillet prochains et au parlement en septembre, a-t-il relevé, ajoutant que les modifications prendront en compte les recommandations issues de ce forum. Pour ce qui est des appels d’offres, une approche progressive sera adoptée avant d’annoncer le premier appel au deuxième trimestre 2016, a-t-il poursuivi. Pour sa part, le ministre délégué auprès du ministre de l’Intérieur, Cherki Drais s’est réjoui de l’efficacité de l’approche adoptée pour la préparation de la feuille de route de restructuration de l’activité minière dans la région du Tafilalet et Figuig.

Cette approche a permis de "renforcer la confiance entre toutes les parties", a dit M. Drais dans une allocution lue en son nom par le secrétaire général du ministère de l’Intérieur, Noureddine Boutayeb.

Il a déploré que le secteur minier de cette région, qui regorge d’un important potentiel géologique, n’atteigne pas le niveau espéré et qu'il n'intègre pas la dynamique économique et de développement.

Il a, dans ce cadre, jugé nécessaire de rendre ce secteur plus attractif et de surmonter tous les obstacles, à travers une vision globale qui détecte tous les dysfonctionnements et l’actualisation du cadre juridique le réglementant.

Les ressources minières sont exploitées jusqu’à présent par des méthodes artisanales, en vertu du Dahir du 1er décembre 1960 portant création de la région minière du Tafilalet et de Figuig.

Ce forum a connu la participation des artisans mineurs, des gouverneurs, des élus et des représentants de la société civile de la région, ainsi que de plusieurs entreprises du secteur minier.

(Map)