Le Maroc se prépare à l’adhésion au traité de la charte de l’énergie, pour devenir membre à part entière

Le Maroc, premier pays africain à signer la charte internationale de l’Energie, se prépare à adhérer au traité de la charte de l’énergie pour devenir un membre à part entière, a annoncé le secrétaire général du ministère de l’énergie, des mines, de l'eau et de l'environnement, Abderrahim El Hafidi.

Le Maroc compte, dans le cadre de la promotion de cette adhésion, proposer lors de la conférence ministérielle de La Haye qui s’ouvre mercredi, l’ouverture de représentations de la charte internationale de l’énergie dans différentes régions, a affirmé M. El Hafidi dans un entretien à la MAP en marge de la conférence de La Haye II (20-21 mai).

Le Maroc, un membre actif de la charte, se porte candidat à abriter la représentation de la charte dans la région de l'Afrique et du Moyen-Orient, a déclaré le responsable marocain qui conduit la délégation marocaine à cette conférence.

Cette initiative, a-t-il expliqué, reflète la volonté du Maroc de renforcer sa coopération avec la Charte de l’Energie et sa disposition à se joindre à la dynamique de renforcement de la coopération et du dialogue énergétiques au niveau mondial. Une telle décision devrait renforcer la position du Maroc en tant que pays de transit dans l’ouest méditerranéen et de pays pivot pour l’exportation de l’électricité verte vers l’Europe, a souligné M. El Hafidi.

Il s’agira aussi de lancer un signal fort pour l’ensemble de nos partenaires, notamment les institutions financières internationales, et pour les investisseurs étrangers, afin de saisir toutes les opportunités offertes par le développement du secteur de l’énergie au Maroc, relève El Hafidi.

Le Royaume a déjà initié le processus d’adhésion, notamment en élaborant les documents requis, en collaboration avec le Secrétariat de la Charte de l’Energie, a-t-il dit.

La Conférence ministérielle (La Haye II) sur la Charte internationale de l'Energie vise le renforcement de la coopération internationale dans le domaine de l'énergie, Cette conférence a pour objectif principal l'adoption de la Charte internationale de l'Energie, en tant que mise à jour de la Charte européenne de l'Energie, signée le 17 décembre 1991, par les représentants des pays signataires de la Charte européenne de l'Energie mais aussi des non-signataires de cette dernière.

Le Maroc, premier pays africain signataire de la charte internationale de l'énergie, a participé tout au long de l'année 2014 aux efforts d'actualisation de cette charte.(MAP).