M. Amara annonce la mise en place d'une nouvelle vision de la politique des stocks au Maroc

Le ministre de l'énergie et des mines, de l'eau et de l'environnement, M. Abdelkader Amara, a annoncé, mercredi 28 janvier, la mise en place prochaine d'une nouvelle vision de la politique des stocks au Maroc. Intervenant lors de l'inauguration d'un nouveau modèle de station-service du groupe pétrolier et gazier Total Maroc sur la rocade d'autoroute Casablanca-Rabat, le ministre a fait savoir qu'une étude dans ce sens sera lancée incessamment avec la participation de l'ensemble des intervenants dans le secteur du pétrole.

Selon lui, la chute des prix des produits pétroliers liquides constitue actuellement un nouveau facteur pour "reconsidérer le système de gestion des stocks de sécurité", ajoutant que son département lancera des actions d'exploration de nouvelles zones d'aménagement de stockage dans les ports de réception au profit des sociétés pétrolières.

De même, des actions sont entreprises pour mettre à jour en coordination avec le ministère chargé de l'Equipement, le plan directeur des ports, en ce qui concerne les espaces à réserver pour les hydrocarbures, a-t-il poursuivi. M.Amara a, en outre, souligné l'impératif de réviser l'arrêté relatif aux caractéristiques des grands produits pétroliers, le but étant de passer à la commercialisation du gasoil 10 ppm au lieu du gasoil 50 ppm, conformément aux engagements du secteur pétrolier dans le cadre de l'accord d'homologation des prix des produits pétroliers conclu entre le gouvernement et le secteur pétrolier.

Et de rappeler que dans le cadre du renforcement du contrôle de la qualité des produits pétroliers liquides et de l'amélioration du système de contrôle actuel, le département de l'énergie et des mines a lancé un grand chantier d'amendement du texte de loi de 1973 relatif à l'importation, l'exportation, le raffinage, la reprise en raffinerie et en centre remplisseur, le stockage et la distribution des hydrocarbures pour mettre à jour les procédures de contrôle de la qualité des produits pétroliers. L'adoption du nouveau texte de loi est prévue en mai 2015.

Concernant la libéralisation des prix des produits pétroliers, le ministre a affirmé qu'après la décompensation totale des prix des produits pétroliers liquides, il a été décidé de libéraliser les prix de vente de ces produits à partir du 1er décembre 2015, rappelant qu'un accord d'homologation des prix des produits pétroliers a été conclu entre le gouvernement et le secteur pétroliers et les prix resteront administrés. Ainsi, une période transitoire de 11 mois a été fixée à partir du 1er janvier 2015, a-t-il précisé.

S'agissant des prix des produits pétroliers, M. Amara a indiqué que pour alléger la charge de la compensation en matière de subvention des produits pétroliers, le gouvernement a adopté une politique de décompensation progressive des prix de vente au public des produits pétroliers.

En effet, le système d'indexation partielle des prix de certains produits pétroliers entré en vigueur depuis 16 septembre 2013 , consiste à fixer le niveau de subvention allouée à certains produits (gasoil, essence et fuel N2) à celui adopté par la loi de finances et répercuter partiellement sur les consommateurs l'écart par rapport au marché international aussi bien à la hausse qu'à la baisse.

Ainsi, le supercarburant et le fuel industriel ont été totalement décompensés à partir du 1er février 2014, alors que le fuel oil destiné à la production de l'électricité a été décompensé à partir 1er juin 2014, a rappelé le ministre.

A partir du 1er janvier 2015, le gasoil 50 ppm a été à son tour totalement décompensé et la structure des prix de vente a été modifiée en supprimant les rubriques relatives à la péréquation et à la marge spéciale pour financement des stocks qui était nulle, a noté M. Amara.(MAP)

(Map)