Amara à Abou Dhabi: «Le Maroc, un pays modèle par sa transition énergétique»

Abdelkader Amara a insisté sur le rôle important joué par le Maroc lors des différentes étapes de création de l'IRENA en sa qualité de membre fondateur. Ph : DR ADVERTISEMENT

«La transition énergétique au Maroc connaît aujourd'hui un tournant historique», Abdelkader Amara, qui s’exprimait à l’ouverture des travaux de la 6e assemblée générale de l’IRENA

Le ministre de l'Energie, des Mines, de l'Eau et de l'Environnement, Abdelkader Amara, a souligné samedi à Abou Dhabi, que la transition énergétique entamée par le Maroc depuis 2009 connaît actuellement un tournant historique.

S'exprimant à l'ouverture des travaux de la 6e assemblée générale de l'Agence internationale des énergies renouvelables (IRENA), Abdelkader Amara a relevé que cette avancée a été réalisée grâce à la forte impulsion donnée par S.M. le Roi Mohammed VI au secteur des énergies renouvelables au Maroc, rappelant que le Souverain avait annoncé dans Son discours à l'occasion de la COP 21, tenue récemment à Paris, que le Maroc augmentera la part des énergies renouvelables à 52%de la capacité électrique prévue à l'horizon 2030.

Et de faire observer que cette Initiative Royale est de nature à permettre au Maroc, pour la première fois de son histoire, de disposer d'un bouquet électrique, marqué par la primauté des énergies renouvelables sur les ressources fossiles.

Abdelkader Amara n'a pas manqué également de souligner que l'intérêt dont bénéficie le modèle énergétique au Maroc et qui repose en grande partie sur le développement des énergies renouvelables (éolienne, solaire et hydroélectrique), comprend aussi l'appui qu'accorde le Royaume à l'Agence internationale des energies renouvelables.

Le ministre a, en outre, mis en avant la participation du Maroc à la 6e session de l'AG de l'IRENA pour la première fois en tant que membre à part entière , après que le Maroc avait l'habitude, par le passé, de participer de façon permanente aux sessions précédentes de ladite Assemblée Générale en sa qualité de membre observateur.

Abdelkader Amara a, dans la foulée, insisté sur le rôle important joué par le Maroc lors des différentes étapes de création de l'IRENA en sa qualité de membre fondateur, avec une participation distinguée notamment lors de l'assemblée constitutive de cette instance, tenue en avril 2008 à Berlin.

Le ministre a relevé également que l'organisation de cette sixième AG se tient dans un contexte international caractérisé essentiellement par un intérêt grandissant pour les technologies des énergies renouvelables et ce, au prisme du dernier accord de Paris relatif aux changements climatiques, insistant sur la nécessité pour l'Agence d'élargir le champ de ses activités au lieu de se limiter uniquement à l'appui et à l'accompagnement techniques, et de renforcer sa place en tant qu'interlocuteur principal en la matière.

L'Agence se doit aussi d'œuvrer en vue d'unifier les positions des pays membres concernant les questions en rapport avec les énergies renouvelables et à les défendre lors des rencontres internationales, a estimé Abdelkader Amara.

Et de faire observer que l'appui au programme recherche et développement, l'accélération du transfert de la technologie et de l'expertise aux pays qui n'en disposent pas, l'élargissement des utilisations des énergies renouvelables à l'échelle internationale , sont de nature à conférer à l'IRENA une place de choix et une portée considérable sur le plan international , notamment en ce qui concerne les énergies propres qui bénéficient d'un intérêt grandissant de la part de la communauté internationale tant actuellement qu'à l'avenir.

La délégation marocaine qui participe à cette rencontre de deux jours comprend, outre le ministre de l'énergie et des mines, de l'eau et de l'environnement, l'ambassadeur du Maroc aux Emirats Arabes Unis (EEAU), Mohamed Ait Ouali, et Abderrahim El Hafidi, secrétaire général du ministère de l'énergie, des mines, de l'eau et de l'environnement.

Les participants à ce conclave se fixent pour objectifs l'élaboration d'une feuille de route internationale pour les énergies renouvelables, et l'adoption de mesures concrètes en vue d'accélérer le processus de transition énergétique mondiale durable, sur la voie d'un avenir durable pour l'énergie.

Les participants à cette Assemblée Générale qui connait la présence de délégations issues de près de 150 pays, ainsi que des représentants de quelque 140 organisations régionales et internationales, examineront également l'orientation stratégique de' l'Agence en ce qui concerne l'appui aux Etats en vue d'accélérer le processus de transition vers les énergies renouvelables.

L'IRENA dont le siège se trouve à Abou Dhabi, ambitionne de devenir un acteur majeur et dynamique sur la voie de la consolidation de la transition urgente vers une large vulgarisation de l'usage durable des énergies renouvelable à l'échelon international. Cette instance internationale veille aussi à l'accompagnement des pays industrialisés comme ceux en développement, tout en les assistant en matière d'amélioration des infrastructures et des structures organisationnelles, le renforcement des capacités via l'accès aux informations et statistiques précises, et la promotion des bonnes pratiques et des mécanismes financiers efficients.

A noter que les réunions de l'AG de l'IRENA constituent l'un des événements majeurs marquant la semaine d'Abou Dhabi pour la durabilité 2016, considérée comme le plus grand rassemblement autour des énergies renouvelables au Moyen-Orient.

Cette semaine qui se poursuivra jusqu'au 23 janvier courant, accueillera plus de 33.000 participants et plus de 80 chefs d'Etat, ministres ainsi que des délégations de plus 170 pays. Il s'agit d'une occasion de débattre des défis relatifs à l'énergie, la sécurité hydrique, les changements climatiques et le développement durable.

Les travaux seront axés sur plusieurs thématiques dont, le développement des politiques et le leadership, la consolidation des recherches académiques, et la promotion de la sensibilisation.

Au menu de ce rendez-vous phare des énergies, figurent plusieurs activités, dont une cérémonie de remise du Prix Zayed pour l'Energie de l'Avenir, la rencontre des Dames sur la durabilité et les énergies renouvelables, le programme des jeunes leaders pour l'énergie de l'avenir, outre le Sommet mondial sur l'énergie de l'avenir, le Sommet mondial sur l'eau, ainsi qu'une exposition dédiée aux énergies du futur.

                                                                                       MAP-LE MATIN(17Janvier 2016)