Communiqué de Presse

Aziz RABBAH, Ministre de l’Energie, des Mines et du Développement Durable a reçu, le vendredi 16 juin 2017, le bureau de la Fédération de l’Industrie Minérale (FDIM), conduite par son président, M. Lhou Lmarbouh

Au siège de son département, Aziz RABBAH, Ministre de l’Energie, des Mines et du Développement Durable a reçu, le vendredi 16 juin 2017, le bureau de la Fédération de l’Industrie Minérale (FDIM), conduite par son président, M. Lhou Lmarbouh.

Lors de cette rencontre, M Rabbah a rappelé sa vision pour le développement du secteur qui nécessite la mise en place d’un «Plan minier marocain» à l’instar des autres secteurs qui constituent les piliers du développement socio-économique du pays. Il a alors invité le bureau, et à travers eux tous les opérateurs miniers nationaux, à contribuer à l’élaboration de ce plan.

Ainsi, le Maroc, qui constitue l’un des pays considérés géologiquement intéressant, n’attire pas plus d’investissements et ne contribue, en dehors des phosphates, que faiblement à l’économie nationale. De ce fait, un plan pour son développement est indispensable.

En effet, ledit plan devra tenir compte de la réalité nationale et particulièrement la nécessité de booster les PME et les TPE minières pour en faire un levier dans les phases de l’exploration et de la recherche. Dans ce sens, le Ministère veillera, d’une part, à une gestion rigoureuse et transparente des titres miniers, et particulièrement la mise en place d’un « Guichet unique » et, d’autre part, une facile accessibilité à l’information géologique qu’il y a lieu de développer.

De son côté, M Lmarbouh a félicité M. Rabbah pour la confiance que SM le Roi lui a renouvelée en le désignant à la tête de ce département clé de l’économie nationale et qu’il peut compter sur la FDIM pour être une force de propositions.

Concernant les TPE et les PME, le Président de la FDIM a signalé que la Fédération et le Ministère devront réfléchir ensemble pour trouver une formule pour le développement de ces structures qui, dans d’autres pays, constituent le tremplin pour les sociétés dites majors et séniors.

Pour sa part, Amina Benkhadra, Directrice Générale de l’ONHYM a tenu à remercier M. le Ministre pour cette occasion offerte aux opérateurs pour exposer les problèmes auxquels ils se trouvent confrontés et particulièrement avec la mise en œuvre de la loi 33-13 relatives aux mines.

C’est le cas pour l’ONHYM qui, malgré le fait qu’il constitue le bras de l’Etat pour le développement des phases de l’exploration et de la recherche, ne peut disposer que 2400 Km² pour l’exploration alors que certains opérateurs peuvent en détenir davantage à travers leurs filiales.

Grosso modo, après un large débat, les intervenants, ont décidé d’organiser un atelier auquel il y a lieu de convier tous les intervenants et les différents partenaires (Les départements ministériels concernés, les banques, les assurances,…) et durant lequel seront débattus les différents points soulevés et particulièrement ; le volet réglementaire, les termes de référence pour le « Plan minier marocain » avec ses différentes composantes, y compris la recherche et développement ainsi que le développement humain.