Communiqué de Presse

Séminaire de lancement du Projet de jumelage Maroc-UE
«Appui au renforcement du secteur de l’énergie »

Le séminaire de lancement du jumelage Maroc – Union Européenne « Appui au renforcement de l’énergie » s’est tenu le 8 mai sous le haut patronage du ministre de l’Energie, des Mines et du Développement durable, S. E. Monsieur Aziz Rebbah, en présence de l’Ambassadeur de l’Union Européenne, S.E. Madame Claudia Wiedey, de l’ambassadeur d’Allemagne S. E. Dr. Götz Schmidt-Bremme et du Premier Secrétaire de l’ambassade de France Monsieur le Ministre conseiller Alexis Le Cour Grandmaison.

Le projet qui débute est un partenariat entre le ministère marocain chargé de l’énergie et ses homologues de deux Etats membres de l’Union européenne, le Ministère de la Transition Ecologique et Solidaire, de France, et le Ministère fédéral de l’Economie et de l’Energie d’Allemagne. Il mobilisera plus de 80 missions d’experts de l’UE au Maroc, ainsi que 6 visites d’études en France et en Allemagne.

Dans son allocution d’ouverture, le SE Monsieur Ministre Rabbah a souligné combien ce projet s’inscrit dans la stratégie régionale du Maroc, qui souhaite développer ses liens avec le marché de l’énergie de l’UE au Nord, et celui de ses voisins africains au Sud. Les réformes institutionnelles engagées avec les évolutions du MEMDD, de l’ONEE, la création de MASEN, de l’AMEE ne sont pas achevées.

SE l’ambassadeur Madame Wiedey, a quant à elle rappelé dans son intervention que le partenariat entre l’UE et le Maroc n’a cessé de s’enrichir depuis quarante ans. A cet égard, la coopération dans le domaine de l’énergie est exemplaire : la coopération technique est allée de pair avec le soutien budgétaire, qui a lui-même exercé un effet de levier très important sur les investissements dans le domaine des sources d’énergie durables, pour un volume de plus d’un milliard d’euros mobilisés à ce jour. L’UE suit l’ensemble des réformes engagées par le Maroc pour se rapprocher de l’UE, en particulier en ce qui concerne l’énergie transportée par les réseaux de basse et moyenne tension, pour lesquels un régulateur est nécessaire. De même une feuille de route pour un commerce de l'électricité durable signé par le Maroc et quatre Etats membres (Espagne, Portugal France et Alklkemagne) à l’occasion de la COP22 de Marrakesh est-il en plein accord avec cette approche de l’UE.

Pour sa part, SE l’ambassadeur Schmidt-Bremme a insisté sur les effets potentiels de la politique énergétique sur la croissance et l’emploi. Les succès dans ce domaine avec la transition énergétique en Allemagne («Energiewende ») peuvent constituer une source d’inspiration pour le Maroc.

Le représentant Français, Monsieur Le Cour Grandmaison a mentionné l’engagement du Roi du Maroc, Sa Majesté Mohamed VI durant la COP 21 à Paris de porter d’ici 2030 les sources d’énergie renouvelables à 512 de la capacité installée de production électrique. La France soutient avec ses financements de nombreux grands projets du Maroc dans ce domaine. Enfin, l’Office Franco-Allemand de la Transition Energétique (l’OFATE) est un exemple intéressant pour la Maroc de coopération avancée, illustrée par le présent jumelage.

D’une durée de 24 mois (2018-2020), ce jumelage est financé par l’Union Européenne à hauteur de 1 150 000 euros et géré par la Direction du Trésor et des Finances Extérieures relevant du Ministère de l’Economie et des Finances.

Les principaux résultats attendus de ce jumelage sont les suivants :

  • Les capacités du Ministère de l’Energie, des Mines et du Développement Durable (MEMDD) pour rédiger des textes règlementaires seront renforcées, notamment en matière de régulation du marché de l'électricité, en référence au processus de convergence ;
  • Un dispositif de suivi de la mise en œuvre de la stratégie énergétique au niveau national et régional sera élaboré et les méthodes du ministère pour l’analyse prospective énergétique à long terme seront améliorées ;
  • Les capacités de la Direction de l’Electricité pour le pilotage et la coordination de la réalisation d’une programmation multi-annuelle des investissements dans la production et le transport seront améliorées;
  • Les outils de la Direction des Energies renouvelables et de l’Efficacité énergétique seront modernisés et le processus de convergence règlementaire appuyé dans ses domaines de compétence;
  • Enfin, la Direction de l’Observation, de la Coopération et de la Communication assurera la coordination de l'ensemble des programmes de communication interne et externe du Ministère ;