Communiqué de Presse (MAP)

LE 3È SALON INTERNATIONAL DE L’ÉNERGIE SOLAIRE « PHOTOVOLTAÏCA 2018 », DU 13 AU 15 FÉVRIER À MARRAKECH

Marrakech – La ville de Marrakech abritera du 13 au 15 février 2018, la troisième édition du Salon International de l’énergie solaire « « Photovoltaïca 2018 », un événement d’envergure placé sous le thème « vers le développement durable en Afrique ».

Placé sous le Haut Patronage de SM le Roi Mohammed VI, ce Salon est le fruit d’un partenariat entre le ministère de l’énergie, des mines et du développement durable, la Société d’Investissements Énergétiques (SIE), et l’Agence Marocaine pour l’Energie Durable (MASEN).

Véritable plateforme de rencontres destinées à l’échange des expériences et expertises entre les différents acteurs publics et privés marocains et étrangers opérant dans les secteurs des énergies renouvelables de manière générale et l’énergie solaire en particulier, le Salon offre l’occasion aux participants de découvrir de visu les différentes nouveautés et innovations développées dans ce domaine, et de développer des relations de coopération et de partenariat entre les différents acteurs institutionnels et leurs homologues privés, en vue de saisir les opportunités réelles d’investissements qui se présentent sur le Continent.

Photovoltaïca 2018 ambitionne ainsi, de catalyser l’action africaine dans le domaine des énergies renouvelables, de production et de transport d’énergie, sans oublier la protection de l’environnement.

Selon les organisateurs, cette édition devrait accueillir plus de 700 personnes, dont des ministres africains, ainsi que des professionnels, des investisseurs et des experts dans le domaine des énergies renouvelables entre autres.

Au programme de ce Salon, une série d’ateliers dédiés à l’examen « des perspectives de développement des énergies renouvelables notamment solaire en Afrique », « la place du solaire dans les politiques solaires dans le monde et en Afrique », «le financement des projets de l’énergie solaire en Afrique…les expériences des pays et les avis des investisseurs financiers », et « le développement de la technologie de stockage et des réseaux intelligents, un levier pour un développement meilleur de l’énergie solaire ».

Engagé depuis quelque années dans une politique visant à réduire les émissions de gaz à effet de serre, le Maroc a aussi mis sur pied une stratégie qui fait la part belle aux énergies renouvelables, rappellent les organisateurs, notant que cet événement se présente comme le premier Salon international en Afrique pour le développement du marché de l’énergie solaire photovoltaïque.

MAP

DOSSIER DE PRESSE

LA VOLONTE ROYALE, VERS LE DEVELOPPEMENT EN AFRIQUE

Dans la lutte contre le réchauffement climatique, le royaume du Maroc a affiché sa volonté et s’est engagé à assurer une transition vers une économie verte. Depuis des années, le pays, sous l’impulsion de Sa Majesté le Roi Mohamed VI, a pris des mesures concrètes de soutien aux énergies renouvelables.

Le Maroc a pris part à plusieurs actions et initiatives visant la protection de l’environnement. Il a inscrit sa politique vers une croissance verte dans tous les secteurs, notamment celui de l'énergie renouvelable. Lors de la Cop 21 à Paris (2015), Sa Majesté le Roi Mohammed VI avait souligné, dans son discours, que « chacun sait maintenant que le menace est planétaire et qu’aucune nation, aucune région, aucun continent n’échappera aux conséquences du dérèglement climatique ».

Sa Majesté le Roi avait rappelé que « depuis la prise de conscience de l’urgence climatique à Rio en 1992, le Royaume a résolument inscrit sa politique volontariste en matière de développement durable et de protection de l’environnement, dans l’effort global de la Communauté internationale, à travers une série de réformes constitutionnelles, législatives, institutionnelles et règlementaires. La Charte de l’Environnement, le Plan Maroc Vert, le Plan d’Investissement Vert, l’interdiction des OGM et la récente loi sur les déchets plastiques, sont autant d’expressions de cette mobilisation et de cette cohérence. Plus récemment enfin, nourri par la même démarche qui privilégie le long terme, le Royaume du Maroc est devenu l’un des acteurs majeurs de la transition énergétique dans le monde et plus particulièrement sur le Continent africain ».

Le Roi avait précisé que « le continent africain mérite une attention particulière. Un continent qui partout s’éveille, se découvre et prend confiance. C’est donc en Afrique, continent de l’avenir, que se jouera l’avenir de notre planète ».


LE MINISTRE AZIZ RABBAH EST OPTIMISTE POUR LA TROISIEME EDITION DE « PHOTOVOLTAÏCA »

La ville de Marrakech abrite la troisième édition du congrès international « Photovoltaïca », qui se tiendra du 13 au 15 février 2018. Sous le Haut Patronage de Sa Majesté le Roi Mohammed VI que Dieu l’Assiste, le Ministère de l’Energie, des Mines et du Développement Durable organise cet événement de grande envergure, en partenariat avec la Société d’Investissements Energétiques et l’Agence Marocaine pour le Développement Durable.

A cette occasion, Monsieur Aziz RABBAH, ministre de l’Energie, des Mines et du Développement Durable affirme que « le succès enregistré lors de la première et la deuxième édition confirme que ce Salon International, qui se tient sous le Haut Patronage Royal, fait des énergies renouvelables un véritable levier de la coopération Sud-Sud et un vecteur de développement des pays de l’Afrique Sub-Saharienne. Il constitue une véritable plateforme internationale d’échanges et de partage pour le développement du secteur énergétique en général et de la filière solaire photovoltaïque en particulier ».

Monsieur Aziz RABBAH souligne également l'engagement du Maroc dans la promotion des énergies renouvelables : « Le Maroc avance avec sérénité dans sa transition énergétique sobre en carbone. Sa forte volonté à développer l’énergie solaire, notamment photovoltaïque, est un choix en parfaite harmonie avec les tendances internationales qui démontrent qu’à l’horizon 2030, la capacité mondiale installée pourra atteindre 2000 Gigawatt (selon l’Agence Internationale des Energies Renouvelables). Ainsi, une capacité en énergie solaire de 160 MW (Noor Ouarzazate 1) est déjà opérationnelle et 350 MW sont en cours de réalisation dont 170 MW en photovoltaïque ».

Le ministre n’a pas manqué de relever également que « la dynamique de développement de l’énergie photovoltaïque se poursuit par plusieurs actions et mesures qui concourent à l’ouverture du marché électrique de sources renouvelables Moyenne et Basse Tension et qui auront, sans nul doute, des retombées socio-économiques positives du secteur, notamment en matière d’investissement, de mise en place de formations qualifiantes, de création d’emplois, de transfert de technologie et de développement des zones d’implantation des projets d’énergies renouvelables ».

Il a ainsi exprimé l’engagement du Maroc en vers l’Afrique en termes d’investissement puisque « le développement du Continent Africain est au cœur de la vision Royale qui constitue l’expression de grandes valeurs humaines avec une forte impulsion basée sur l’accompagnement et l’engagement constant auprès des pays amis et de leurs peuples ».


LES ENERGIES RENOUVELABLES, C'EST L'AVENIR

Les efforts du Maroc pour le développement des énergies renouvelables et le solaire en particulier ne cessent de croitre. Plusieurs projets ont porté leurs fruits et s’inscrivent dans divers programmes en vue de réduire les émissions de gaz à effet de serre. Ces projets s’étendent aux domaines sociaux, économiques et culturels. Depuis près d'une décennie, le Maroc est conscient de l’avenir fleurissant et prospère des sources d’énergie verte.

Pour contribuer au développement du secteur des énergies renouvelables, la loi n°13-09, relative aux énergies renouvelables, a été adoptée et est entrée en application. Les 44 articles de cette loi encadrent les initiatives nationales, publiques ou privées, en matière d’énergies renouvelables. En effet, le Maroc envisage de développer ce secteur dans les années à venir, investir dans les énergies renouvelables, et s’investir en faveur de l’environnement et du climat.

La politique du Maroc en faveur des énergies propres, notamment le solaire et l’éolien, s’accentue année après année. Avec un littoral qui s'étend sur 3500 km, on estime actuellement son potentiel éolien à plus de 6000 MW et son rayonnement solaire moyen à 5 kWh/m2 par jour. A Ouarzazate, le Maroc a construit la centrale solaire Noor, l'une des plus grandes au monde, avec une capacité de 582 MW sur 30 km². A l’horizon 2020, le royaume met tout en œuvre pour atteindre son objectif, qui est 42% du développement des énergies renouvelables.


PHOTOVOLTAÏCA, UNE PLATEFORME D’ECHANGE ET D’INVESTISSEMENT

Photovoltaïca n’est pas un événement pour exposer les avancées réalisées par le Maroc dans le secteur des énergies renouvelables. C’est surtout une plateforme de rencontres et d’échange. Le congrès met en relation les décideurs, les développeurs et les financiers de projets autour d’une seule thématique : les énergies renouvelables, en particulier le solaire en Afrique. Ces rencontres seront également, pour les acteurs économiques et institutionnels, l’occasion pour débattre sur le développement et la production d’énergie électrique verte, en vue d’éventuels investissements et projets dans le cadre des énergies nouvelles.

Tout au long de l’événement, les professionnels du secteur auront l’occasion de rencontrer différents investisseurs, s’ouvrir sur les expériences d’autres pays en matière d’énergies renouvelables et assister à des conférences sur différentes thématiques liées à l’énergie verte. Plusieurs entreprises seront présentes, de toutes tailles et de divers secteurs d’activité, permettant la richesse de l’événement et surtout facilitant le partage des expériences aussi bien au niveau national que sur le plan continental.

« Photovoltaïca » est aussi un concept pour sensibiliser d’autres personnes ou entités à une démarche environnementale en les poussant à s’intéresser aux énergies renouvelables. Cette plateforme peut les encourager à mettre en place de nouvelles stratégies vers l’économie verte. Ces espaces sont des lieux qui vont faciliter et favoriser le partage et l’échange. L’objectif des organisateurs étant d’enrichir les rencontres entre les experts nationaux et internationaux au sujet des énergies propres.


UN EVENEMENT ECO-RESPONSABLE

Le congrès « Photovoltaïca » prend une importance considérable en vue d’une meilleure sensibilisation au grand danger qui s’abat sur les humains, afin d’apporter des solutions et adopter des stratégies efficaces pour lutter contre le changement climatique. « Photovoltaïca » est un événement éco-responsable dans la mesure où il contribue, à travers sa programmation, au développement durable. Ce genre d’initiatives participent également au développement d’une citoyenneté informée, critique, éclairée et compétente, capable d’innovations pour la résolution de problèmes environnementaux.

Les catastrophes d’origine naturelle augmentent de façon exponentielle. Les inondations, la sécheresse, les vagues de chaleur… sont autant de phénomènes qui prennent racines du changement climatique, ce qui engendre d’énormes bouleversements que ce soit sur le plan matériel qu’humain. Ce constat pèse sur des populations vulnérables qui payent lourdement les conséquences, en l’absence bien entendu de réels instruments de prévention, de sensibilisation, de protection et une politique climatique contre ce phénomène à caractère mondial. Aujourd’hui, on ne peut pas dire que certains profitent de ce changement. Tout le monde est dans le même bain, mais à des degrés différents. Car les pays pauvres sont beaucoup plus confrontés aux impacts du réchauffement climatique.


LES TROIS PILIERS DE L’EVENEMENT

L’édition 2018 repose sur trois piliers pour mener à bien les objectifs visés par les organisateurs et identifier les besoins et les intérêts définis. Les acteurs de l’énergie d’ici et d’ailleurs vont se rencontrer pour débattre, échanger, analyser et trouver des solutions au problème climatique. « Photovoltaïca » sera constitué de trois piliers :

  1. La conférence thématique qui devra fédérer tout le monde sur les vrais sujets et alimenter les débats :
    • 13 février (premier jour)
      • Panel 1 : perspectives d’évolution du photovoltaïque dans le monde et en Afrique.
      • Panel 2 : place du photovoltaïque dans les politiques publiques.
    • 14 février (deuxième jour)
      • Panel 1 : financement des projets photovoltaïques en Afrique : expériences des pays et points de vue des investisseurs financiers.
      • Panel 2 : évolutions des technologies de stockage et réseaux intelligents, leviers pour le développement à grande échelle du Photovoltaïque.
      • Panel 3 : apports combinés du solaire et du stockage dans les solutions ingérées pour les pays d’Afrique.
  2. Une rencontre « Régions » et « Investisseurs/Développeurs » pour stimuler l’investissement dans des projets dans les Régions marocaines (développement territorial)
  3. Une rencontre « Afrique » et « Investisseurs/Développeurs » pour stimuler l’investissement dans des projets en Afrique à partir du Maroc


DE PHOTOVOLTAÏCA A PHOTOVOLTAFRICA

En Afrique, « Photovoltaïca » est le meilleur modèle d’investissement. « Photovoltaïca » devient désormais « PhotvoltAfrica ». Cette année, l’événement orientera sa politique vers l’Afrique pour une meilleure sensibilisation et surtout d’investissements concrets, en vue d’accélérer le processus de développement durable. La révolution du solaire africaine a commencé dans plusieurs pays en contribuant au développement de l'énergie solaire dans le continent. Des centrales solaires photovoltaïques se sont installées et se multiplient dans bon nombre de pays africains. Ces derniers adoptent des politiques pour s’attaquer de toute urgence aux problèmes de changement climatiques.

En Afrique, la plupart des pays sont riches en ressources énergétiques, l’énergie solaire et photovoltaïques. Après la mobilisation internationale de tous les acteurs pour limiter le réchauffement climatique, des projets ont vu le jour sur le continent. En effet, le développement des entreprises photovoltaïques ne cessent de croître de façon remarquable.


«VERS LE DEVELOPPEMENT DURABLE EN AFRIQUE »

La troisième édition de « Photovoltaïca » aura pour thème «vers le développement durable en Afrique ». Le but étant de poursuivre les efforts des pays africains dans la lutte du dérèglement climatique, afin de pouvoir mettre en place des stratégies, attirer plus d’investissement dans le secteur des énergies renouvelables et atteindre ainsi les objectifs tracés de développement durable.

Pour mettre au point le programme de développement propre à l’Afrique, il était important de commencer par investir et d’entrer en contact et en échange avec les professionnels du secteur des énergies renouvelables. Durant cette édition, les échanges et les débats seront axés sur le développement du marché de l'énergie solaire photovoltaïque dans l’Afrique. Ce dernier est considéré comme le continent le plus riche au monde, en termes de ressources naturelles.

Les espaces éco-conçus pour l’événement auront comme objectif principal d’offrir un cadre professionnel, ouvert sur plusieurs acteurs des énergies renouvelables et en particulier le solaire. C’est le moment propice pour agir face aux conséquences du réchauffement climatique, surtout que le continent africain est considéré comme le plus vulnérable aux catastrophes naturelles. C’est donc dans le cadre de développement durable que s’inscrit l’événement « Photovoltaïca » en participant, à travers sa programmation, au développement des énergies renouvelables en Afrique, tout en favorisant l'exploitation des énergies Photovoltaïques.


PHOTOVOLTAÏCA PREND UNE DIMENSION INTERNATIONALE

Les deux dernières éditions de « Photovoltaïca » ont connu un succès retentissant. Cette année, l’événement prend une dimension internationale et se positionne comme une référence dans le secteur des énergies renouvelables, notamment le solaire. Les participants viendront des quatre coins du monde et honoreront cette édition 2018. En effet, les thématiques et les interventions programmées toucheront à la fois l’humain et la Terre, ce qui nécessite l’implication de tous les acteurs politiques, économiques, de la société civile et de militants.

En trois ans d’existence, « Photovoltaïca » est devenu l'événement phare annuel du secteur des énergies renouvelables et consolide sa position économique en Afrique en plus d’être une plateforme d’affaires pour les investisseurs dans le secteur de l'énergie renouvelable. L’événement réunit le plus grand nombre d’acteurs économiques et institutionnels. Sa force réside dans le fait que tous les échanges tournent autour de la protection de l'environnement.

L’événement offrira une plateforme d’échange et de débats, de réflexionet de partage entre les experts locaux et internationaux de différents milieux professionnels. Il proposera aux participants une série de conférences et d’espaces B2B, afin de leur faciliter l’accès à l’information et d’échanger sur les nouveautés et les innovations en matière des énergies renouvelables.


UNE DEMARCHE D’ECO-CONCEPTION DANS L'ORGANISATION

Les organisateurs de « Photovoltaïca » tiennent absolument à montrer l’exemple. Ils ont mis en place des moyens concrets pour accompagner le processus du développement durable. Ils étaient exigeants envers eux-mêmes pour nous offrir un événement éco-conçu en pensant aux moindres détails que ce soit au niveau du décor ou des mobiliers. Pour les salons et la décoration, les matériaux utilisés respectent la démarche d’éco-conception, le tout dans une logique environnementale.

« Photovoltaïca » est également un événement pour sensibiliser les gens aux bonnes pratiques dans l’organisation de tous types de manifestations et dans le respect de la démarche de développement durable. Un bel exemple à suivre, avec zéro impact sur l'environnement. « Photovoltaïca » est un événement où se mêlent investissement, art, énergies renouvelables et développement durable. C’est pour dire que l’événement est éco-responsable, avec des espaces éco-conçus, recyclage des éléments utilisées, achats de matériaux auprès de coopératives de femmes. Les plantes et éléments végétaux seront replantés. Des éléments réutilisables et plus rentables sur le long terme, comme les matériaux utilisés, qui seront stockés et retransformés en vue d’autres événements. Des matériaux écologiques et issus du commerce équitable (Carton, Jonc, Jute, Tapis en reed, rotin et liège).


LES PAVILLONS ET ESPACE BUSINESS CENTER

Pour accueillir une grande diversité d'acteurs du secteur des énergies renouvelables, « Photovoltaïca » a été aménagé afin de s’adapter à cet événement de grande ampleur. Tout est mis en place pour recevoir les participants dans les meilleures conditions de sécurité et de confort. Plusieurs salons et espaces seront dédiés aux participants de différentes catégories professionnelles. Et pour une plus grande interaction, les nouvelles technologies digitales sont mises en place.

Le salon prestigieux est le nouvel espace consacré cette année aux participants, avec un concept d’aménagement intérieur raffiné. L’espace Prestige est conçu également pour répondre aux attentes de nos partenaires et être ainsi à la mesure de nos ambitions. Cet espace dispose d’une zone institutionnelle, les Partenaires Officiels et les partenaires Gold et Sliver.

L’exposition se dote d’un Stand ministères, un Pavillon pour les Délégations Pays, un Pavillon pour les PME où l’on va trouver un espace business Center (espace de convivialité et d’échange), qui comporte quatre salles de réunions, d’un deuxième espace Entreprise qui se compose d’un espace d’exposition idéal et d’un espace pour des réunions sur le stand, localisé dans le couloir principal du Palais des Congrès et donnant accès au Pavillon Prestige. Le pavillon consacré aux associations se présente sous forme d’un open-space avec des espaces dédiés pour chaque entité. Un espace jeune, moderne et innovant pour accueillir gratuitement des associations nationales et africaines avec un espace de projection. Cet espace est une vitrine de l’innovation, de la recherche et du développement qui est un des moteurs du secteur des énergies renouvelables. L’objectif est de réunir les universités, les TPE, les associations, les start-up, les ONG, tous ceux qui œuvrent dans ce secteur. Un autre espace Business Center qui sera des points de rencontres et d’échange pour les Conseils Régionaux d’investissement. C’est un espace où vont se réunir le plus d’entreprises du secteur.