M. Amara appelle à dynamiser la coopération maroco-russe

Le Ministre de l’Energie, des Mines, de l’Eau et de l’Environnement, Abdelkader Amara, a reçu, lundi 2 décembre 2013, au siège de son département, l’ambassadeur de la Fédération de Russie au Maroc, Valery Vorobiev, accompagné d’une délégation d’hommes d’affaires russes composé du représentant commercial de la Russie au Maroc, Vyacheslav Khrulev, le directeur général du Conseil d’affaires russo-arabe, Stanislav Yankovets, et le directeur général de SARL « Inter Rao ingénierie ».

Inscrite dans le cadre du Forum d'affaires maroco-russe qui se tient du 1er au 4 décembre à Casablanca, cette visite a porté sur les moyens à même de renforcer la coopération bilatérale surtout dans le domaine des énergies renouvelables et de la prospection pétrolière et gazière. M. Amara a appelé, à l’occasion, à dynamiser cette coopération et de l’ouvrir sur de nouvelles perspectives notamment les énergies sous leurs différents aspects. « La coopération russe dans le domaine de la prospection et l’exploration pétrolière et gazière représente, pour nous, un grand intérêt », a déclaré le ministre précisant que le Maroc travaille avec plusieurs sociétés de renommée mondiale et de diverses nationalités dans ce domaine et vise à développer cette activité en élargissant le nombre d’investisseurs.

Dans ce sens, M. Amara a mis en exergue l’importance du Forum d'affaires maroco-russe en tant que plateforme de rencontres pour les investisseurs des deux pays. « Il faut multiplier les rencontres de ce genre et offrir aux hommes d’affaires l’occasion de se rapprocher culturellement », a estimé le ministre soulignant l’importance des échanges dans le développement de la coopération à l’ensemble des secteurs.

Rappelant les avantages géostratégiques dont jouit le Maroc en tant que porte d’accès aux pays d’Afrique, mais aussi les infrastructures mises en place, le ministre a tenu à préciser que le Royaume a choisi de s’ouvrir économiquement en diversifiant ses marchés qui ne sont plus accès uniquement sur l’Union européenne, comme auparavant . « Avec l’UE, les échanges commerciaux ne dépassent pas actuellement les 58%, ce qui signifie qu’un processus de diversification est en marche. Contrairement à d’autres pays de la région, le Maroc a signé des accords de libre-échange avec plus de 56 pays. Pour nous, la diversification est très importante et la coopération avec la Russie ne peut qu’en profiter », a affirmé M. Amara.

De son côté, la délégation russe a mis en relief l’importance que revêt la coopération avec le Maroc soulignant sa volonté de renforcer d’avantage les échanges économiques.