M. Amara : « Le modèle allemand en matière d’énergies renouvelables a inspiré le Maroc »

« L’Allemagne a joué un rôle important dans la réalisation des grands projets marocains d’énergies renouvelables», a déclaré le ministre de l’Energie, des mines, de l’eau et de l’environnement, Abdelkader Amara, au cours d’un entretien qu’il a tenu, mercredi 16 avril à Berlin, avec le Secrétaire d’Etat allemand chargé de l’environnement, Jochen Flasbarth.

A l’occasion, M. Amara s’est félicité de l’excellence des relations maroco-allemandes et du soutien de l’Allemagne au Maroc dans le domaine des énergies renouvelables et de l’environnement, rappelant que l’expérience allemande dans ces domaines représente un modèle dont s’inspire le Maroc.

M. Amara a affirmé que l’Allemagne a un rôle déterminant au sein de l’Europe pour accélérer les réformes nécessaires à une intégration élargie des réseaux et marchés électriques. Ce qui permettra, a-t-il précisé, aux énergies renouvelables d'atteindre le niveau. « Nous souhaitons que l’Allemagne appuie les projets de renforcement des interconnexions électriques pour favoriser les échanges entre les pays du nord de l’Afrique et ceux de l'Europe », a indiqué M. Amara.

Le ministre a, par ailleurs, mis l’accent sur l’importance du partenariat public-privé notamment dans le cadre de la mise en œuvre du projet du Centre national des déchets spéciaux. Doté de moyens nécessaires, ce dernier pourrait s’ériger en Centre régional des déchets spéciaux et permettre aux pays de l’Afrique subsaharienne les plus touchés par ces déchets d’en profiter plus facilement grâce à la proximité géographique.

De son côté, le Secrétaire d’Etat allemand a tenu à féliciter le Maroc pour « les grandes initiatives qu’il a entrepris en matière de réduction de sa dépendance vis à vis des combustibles fossiles », soulignant que « le Maroc est un modèle pour la région Euromed et pour l’Afrique ».

Les deux parties ont convenu de mobiliser le Clubs des pays en transition énergétiques, dont le Maroc et l'Allemagne sont des membres fondateurs, pour promouvoir l'utilisation des énergies renouvelables en tant que vecteur de la préservation de l'environnement et d'étendre le champ d'intervention du Club aux aspects liés aux changements climatiques surtout en prévision de la COP 21 qui se tiendra à Paris fin de l'année prochaine.