Maroc-Mali : Un protocole de coopération dans les domaines minier, pétrolier et gazier

Sous la présidence de SM le Roi Mohammed VI et du Président de la République du Mali, M. Ibrahim Boubacar Keïta, s’est tenue, jeudi 20 février au palais présidentiel de Koulouba à Bamako, la cérémonie de signature de dix-sept accords bilatéraux dans différents domaines de coopération bilatérale. Parmi ces accords, le protocole spécifique de coopération dans les domaines minier, pétrolier et gazier signé par le ministre de l’Energie, des mines, de l’eau et de l’environnement, M. Abdelkader Amara, et le ministre malien de l’Industrie et des mines, M. Boubou Cissé.

Articulée autour de huit articles, ce protocole d’accord consacre le partenariat solidaire gagnant-gagnant. « La coopération bilatérale dans les domaines de la géologie, des mines et des hydrocarbures est mutuellement bénéfique sur les plans social, économique et environnemental des deux pays », affirme M. Amara, précisant que l’objectif est de mettre en œuvre des actions de coopération concrète et efficace par la réalisation de projets d’intérêts communs dans les secteurs en question.

Représentant un cadre spécifique de coopération pour le développement des secteurs concernés, cet accord porte, entre autres, sur l’infrastructure géologique (cartes géologiques, géophysiques et géochimiques) et le renforcement des échanges d’informations géo scientifiques. Cette coopération vise également à promouvoir l’exploration et de l’exploitation minière, pétrolière et gazière et à renforcer l’échange d’expertise en matière de négociation des contrats miniers, pétroliers et gaziers. La promotion des investissements miniers, pétroliers et gaziers et la mise en valeur des gisements commerciaux par des projets concrets figurent aussi sur la liste des priorités.

Pour atteindre ses objectifs en mettant en place les mesures nécessaires, l’accord prévoit d’instaurer un comité de pilotage co-présidé par les ministres chargés des mines et des hydrocarbures des deux pays. Un comité de suivi co-présidé par les secrétaires généraux des départements ministériels des deux pays chargés des mines et des hydrocarbures sera constitué pour assurer la planification, le suivi et la coordination de la mise en œuvre des actions programmées dans le cadre de cet accord. Une feuille de route de mise en application de l’ensemble des dispositions devra être élaborée à l’issue de la première réunion du comité de suivi dans un délai de trois mois après la signature de l’accord.