M. Amara souligne l’importance de la mission de prospection parlementaire provisoire sur Phosboucraa-Laâyoune


La commission des infrastructures, de l'énergie, des mines et de l'environnement à la Chambre des Représentants a tenu, jeudi, une réunion consacrée à l'examen des conclusions du rapport de la mission de prospection provisoire sur Phosboucraa-Laâyoune.

Cette mission de prospection, qu'un groupe de députés a effectuée depuis plus d'une année, a été l'occasion de s'arrêter sur plusieurs questions liées au développement de l'activité minière et des phosphates dans les provinces du sud, a déclaré à la MAP le ministre de l'Energie, des Mines, de l'Eau et de l'Environnement, Abdelkader Amara, en marge de cette réunion, relevant que la mission a aussi permis de tirer plusieurs conclusions et observations à ce sujet.

La réunion de la commission des infrastructures, de l'énergie, des mines et de l'environnement vise à examiner ces observations et conclusions et à informer les députés sur les actions menées par le Maroc dans les provinces du sud de manière générale, et dans le domaine des phosphates plus particulièrement, un "secteur stratégique" pour le Royaume, a ajouté le ministre, relevant que la rencontre a aussi constitué une occasion d'éclaircir un nombre de données, démentant les allégations de certains milieux qui prétendent la concentration des ressources en phosphates dans les provinces du sud.

Il a, dans ce sens, relevé que les ressources en phosphates dans les provinces du sud ne dépassent guère les 2 pc de la totalité des ressources dont regorge le sous-sol du Royaume, faisant observer que d'importants investissements ont été réalisés dans la région au niveau de l'infrastructure et du port ainsi qu'au niveau social.

La réunion a permis également de présenter un ensemble d'observations au directeur général de l'Office Chérifien des Phosphates et aux responsables de manière générale concernant certaines questions à tenir en compte notamment celles d'ordre social pouvant être améliorées de manière notable.

"Suite à cette mission, nous avons découvert que le Sahara ne concentre que le 1,6 pc des ressources en phosphates du Royaume", a déclaré de son côté, le vice-président de la commission des infrastructures, de l'énergie, des mines et de l'environnement à la Chambre des Représentants, Omar Fassi Fihri, relevant que le Maroc a investi près de 20 milliards de dirhams dans la fondation Phosboucraa pour assurer sa continuité et lui permettre de jouer son rôle vital dans la création d'emploi et le développement socio-économique des provinces du sud.

Et de souligner l'existence d'importants projets d'un investissement global de près de 16 milliards de dirhams visant l'amélioration du port, la purification et la commercialisation des phosphates.

(MAP)