M. Amara préside le Conseil d’administration de l’ENSMR

Le Ministre de l’Energie, des Mines, de l’Eau et de l’Environnement, Abdelkader Amara, a présidé, jeudi 27 mars à Rabat, le Conseil d’administration de l’Ecole nationale supérieure des mines de Rabat (ENSMR) au cours duquel a ont été présentés le bilan d’activités de 2013 et le plan d’action de cet établissement pour 2014.

A l’occasion, M. Amara a mis en exergue l’importance que revêt cet établissement dans la formation d’ingénieurs marocains de haut niveau soulignant que l’entrée en vigueur de la loi 89-12 sur l’ENSMR qui a abrogé la loi 11-80 relative à l’Ecole nationale de l’industrie minérale de Rabat (ENIM) est un tremplin vers des perspectives prometteuses. « L’ENSMR entre dans une nouvelle phase névralgique pour son rayonnement national, régional et international », a souligné le ministre, estimant que ce changement aura un impact positif sur l’organisation et le rendement de l’ENSMR.

Assurant l’appui fort du ministère de l’Energie, des mines, de l’eau et de l’environnement à la mise en œuvre de cette réforme, M. Amara a salué la dynamique de cet établissement appelé, aujourd’hui, à promouvoir encore plus la recherche, le leadership estudiantin, la coopération internationale et le partenariat avec les opérateurs privés et les institutions publiques. « Il faut inscrire l’ENSMR dans son environnement en mettant en adéquation la formation avec les besoins du marché du travail. Les opérateurs privés ont un rôle primordial dans la mise à niveau l’Ecole », a précisé le ministre.

M. Amara a, par ailleurs, insisté sur le rôle important que l’ENSMR est appelé à jouer dans la mise à niveau de certaines filières telles que le génie géologique affirmant que la dynamique régionale, notamment dans le cadre de la coopération sud-sud, ouvre des horizons prometteurs pour le développement de pôles de recherche et l’élargissement du marché du travail à l’échelle régionale. Il a également mis en avant l’importance de l’exploration pétrolière et gazière dans notre pays pour les années à venir.