Baril
Le baril est une unité internationale de mesure du pétrole. Il correspond à un volume de 159 litres et se négocie en dollars (1 tonne est égale à environ 7,33 barils pour les bruts de densité moyenne, c'est-à-dire 860 kg/m3).
 
Basse Tension
Tension dont la valeur entre phases est égale ou inférieure à une tension spécifique qui varie d'un pays à l'autre et, en général, inférieure à 1000 volts
 
Becquerel
Le becquerel est l'unité légale de mesure internationale utilisée en radioactivité. Le becquerel (Bq) mesure une désintégration d'un atome par seconde avec émission d'un rayonnement (1 curie = 37 milliards de Bq). Cette unité représente des activités tellement faibles que l'on emploie habituellement ses multiples : le MBq (Mega ou million de becquerels), le GBq (Giga ou milliard de becquerels) ou le TBq (Tera ou mille milliards de becquerels).
 
Biocarburants
Les biocarburants proviennent de plantes cultivées ( tournesol, betterave, colza.). Les produits obtenus sont l'ETBE (Ethyl tertio butyl éther) et les EMHV (Esters méthyliques d'huiles végétales).
Les biocarburants sont utilisés lorsqu'ils sont introduits dans les carburants traditionnels : l'ETBE est introduit dans les essences et les EMHV sont introduits dans le gazole et le fioul domestique.
On distingue aussi les biocarburants de première et de seconde génération. Cette dénomination n'a pas de définition officielle, il n'est donc pas possible de définir une ligne claire entre ce qui est un biocarburant de première génération et ce qui est un biocarburant de seconde génération. Cette classification peut servir à séparer les carburants issus de produits alimentaires des carburants issus de source ligno-cellulosique (bois, feuilles, paille, etc.). Une autre interprétation l'utilise pour faire la distinction entre les biocarburants produits à partir de processus techniques simples et ceux produits par des techniques avancées. Une dernière utilisation permet de séparer les cultures agricoles à vocation générique (utilisables pour remplir des besoins alimentaires, industriels ou énergétiques), des cultures à vocation strictement énergétique.
La commission de l'Union Européenne a prévu de définir les biocarburants de seconde génération suite à l'évaluation à mi-parcours de sa politique de biocarburant. Parmi les critères qui pourraient être pris en compte on peut citer : les matières premières utilisées, les technologies utilisées ou encore la capacité à lutter contre les émissions de gaz à effet de serre.
Selon un sondage réalisé en 2007 par l' UICN et la Banque mondiale auprès d'experts et de décideurs du secteur climatique, les biocarburants de première génération ne sont qu'au 18 e rang (avec 21 %) des technologies pouvant diminuer les émissions de gaz à effet de serre dans l'atmosphère, alors que les biocarburants de seconde génération sont au 7 e rang (avec 43 %).
D'après l'agence américaine d'information sur l'énergie (EIA), la production mondiale de biocarburants devrait passer de 1,3 millions de baril par jour (bpj) en 2010 à 2,7 millions en 2030. Pour les seuls Etats-Unis, la production pourrait passer dans le même laps de temps de 500 000 bpj à 1,2 millions.
 
Biogaz
Le biogaz est le résultat de la fermentation anaérobie (en l'absence d'air) des déchets organiques (les déchets ménagers, les boues des stations d'épuration, les effluents agricoles et les effluents des industries agroalimentaires etc.). Ce processus est spontané dans les décharges d'ordures ménagères et développé dans les réacteurs appelés méthaniseurs.
Le biogaz est un gaz pauvre qui contient environ 50% de méthane. Il peut faire l'objet d'une valorisation thermique ou électrique. La valorisation thermique du biogaz permet rarement de couvrir les besoins de chaleur autres que ceux des sites de production. Ces derniers sont en effet, souvent éloignés de tout établissement consommateur de chaleur.
Les avantages de la valorisation du biogaz comme biocarburant sont :
  • réduction des émissions de gaz à effet de serre , comme indiqué ci-dessus. mais cela permet également en se substituant aux autres énergies exogènes (fossile et nucléaire) de dégager des revenus pour l'exploitant qui économise sur ses dépenses énergétiques et/ou, de plus en plus vend son énergie.
  • Diminution de la charge en carbone des déchets végétaux. Une fois digérés, les déchets sont moins nocifs pour l'environnement; le risque d'une pollution organique est largement amoindri. De plus, la fermentation diminue le pourcentage de matière sèche, permettant de diminuer le volume à épandre.
Les utilisations du biogaz varient :
  • La méthode la plus courante est de le brûler dans un moteur à gaz ou une petite turbine, pour produire de l'électricité injectée sur le réseau (plus de 4000 installations en Allemagne), et souvent de la chaleur en cogénération . Lorsqu'une industrie consommatrice de combustible (centrale thermoélectrique, cimenterie, chaufferie collective...) se situe à proximité, le biogaz peut lui être fourni comme carburant. Il sert aussi souvent dans les serres , pour les chauffer et les enrichir en {{CO 2 }}. Il est utilisé comme carburant pour véhicules GNV, en substitution au gaz naturel du réseau qui lui est fossile. Il alimente des flottes captives (comme des autobus, des bennes à ordures) voir biogaz carburant , ou même les véhicules individuels ( Suisse et Suède ). Il peut aussi être injecté sur le réseau de gaz naturel. C'est la solution qui offre le meilleur rendement énergétique, si le réseau est assez proche du point de production.
  • Le méthane contenu dans le biogaz peut aussi être reformé pour former de l' hydrogène renouvelable ou biohydrogène.
Biomasse
La biomasse regroupe l'ensemble de la matière végétale susceptible d'être collectée à des fins de valorisation énergétique. Elle concerne notamment le bois énergie, le biogaz, la paille.
La biomasse peut fournir de l'énergie sous diverses formes : chaleur, électricité, combustibles et/ou carburants gazeux, liquides et solides. Les filières de bioénergies reposent essentiellement sur trois "familles" de procédés de conversion :
  • voies thermochimiques : combustion, pyrolyse et gazéification voies biologiques : fermentation, réactions enzymatiques...
  • voies oléochimiques : raffinage d'huiles et graisses végétales et anima les. De multiples options de valorisation énergétique
Bitume
Hydrocarbure solide, semi solide ou visqueux, à structure colloïdale, de couleur brune à noir; c'est un résidu de la distillation du pétrole brut, obtenu par distillation sous vide des huiles résiduelles de distillation atmosphérique. Le bitume est aussi souvent appelé asphalte et il est principalement employé pour le revêtement des routes et pour les matériaux de toiture.
Environ 90 % du bitume produit dans le monde est utilisé pour la construction routière. Les consommations de bitume sont donc largement proportionnelles à l'importance des réseaux routiers, à leur développement et à la qualité de leur entretien. En 2007, l'Amérique du Nord (38 Mt), avec son immense réseau, vient largement en tête, suivie de l'Europe (19 Mt), où la croissance des échanges commerciaux entraîne une forte demande de développement des infrastructures routières. En Asie, le bond en avant de l'économie chinoise (10Mt) dope la demande depuis plusieurs années.
Le bitume existe à l'état naturel sous forme de résidu d'anciens gisements de pétrole dont les éléments les plus légers ont été éliminés au cours du temps par une sorte de distillation naturelle. Extraits soit à ciel ouvert, les gisements se présentent alors comme de véritables lacs. Le bitume peut aussi se présenter sous forme de filons en sous-sol. Le plus connu de ces bitumes naturels est le bitume de Trinidad qui relève du premier type de gisement. La production mondiale est très faible puisqu'elle ne dépasse pas 200 000 t.
 
Bois énergie
La combustion du bois dit "bois énergie" fournit de la chaleur capable de couvrir totalement ou partiellement les besoins en eau chaude ou en chauffage des ménages ou même les besoins énergétiques des industries de transformation du bois.
Famille d'essences Humidité Contenu énergétique Masse volumique
(kg/m3)
kWh/t tep/t
Bois tendres (résineux) 0% 5000 0.43 450
20% 3900 0.33 560
50% 2200 0.19 900
Bois moyens 0% 5000 0.43 550
20% 3900 0.33 690
50% 2200 0.19 1100
Bois durs (feuillus) 0% 5000 0.43 650
20% 3900 0.33 810
50% 2200 0.19 1300
 
Brent
Le Brent est un type de pétrole brut issu de champs de Mer du Nord. Il s'agit d'un pétrole assez léger et peu soufré. Le cours du Brent est le prix par baril de ce pétrole et constitue la référence pour le marché européenn. Les cours des autres bruts se fixent par référence à celui du Brent.

BTL (biomass to liquid) Transformation de la biomasse grâce à un procédé de gazéification qui s'adapte à une grande variété de biomasse (bois, paille ...) puis conversion de ce gaz de synthèse en hydrocarbures de type gazole grâce au procédé Fischer-Tropsch.
 
Butane
Le butane est un hydrocarbure saturé de la famille des alcanes . Il existe sous 2 formes isomères . Il est soluble dans l'alcool et l' éther , mais peu dans l'eau. Peu réactif, il nécessite un catalyseur pour participer à des réactions chimiques. Il est obtenu à partir des fractions de pétrole.