Liens Ignorer la navigationCommuniquesDePresse

 MEM_WEBPARTS - wp_btnSections ‭[3]‬

En vue de renforcer la stratégie du Maroc dans le domaine du développement des é ...

Lire la suite

Agenda

 MEM_WEBPARTS - wp_all_actualites

Frénétiques rencontres de M. Aziz Rabah avec des responsables gouvernementaux et des représentants d'organismes internationaux en marge des travaux de l'Assemblée générale de l'Agence Internationale de l'Energie Renouvelable

11/01/2019 | Général

Le ministre de l'Énergie, des Mines et du Développement Durable, M. Aziz Rabah, a déclaré vendredi 11 janvier 2019 à Abou Dhabi que le Maroc est impliqué dans des projets d’envergure, en cours de réalisation, dans le secteur de l'énergie, notamment celle dites renouvelables, avec des investissements de l’ordre de 14 milliards de dollars pour la période 2017-2023.

Lors d'un discours prononcé à l’occasion de la 9ème Assemblée générale de l'Agence Internationale de l'Energie Renouvelable (IRENA), M. Rabah a rajouté que de grandes firmes asiatiques, européennes, américaines, arabes et marocaines œuvrent pour l’exécution de ces investissements, ce qui est un indicateur fort de l'attractivité du marché national.

Il affirme que le Maroc entretient un partenariat d’exception avec des pays leaders dans le domaine des énergies renouvelables appartenant à tous les continents et participe activement à toutes les organisations internationales et continentales concernées.

Outre le développement des énergies renouvelables, le ministre a souligné que le Maroc considère la liaison électrique avec les pays européens, arabes et africains voisins comme une option stratégique renforçant la sécurité énergétique et conduisant à une coopération fructueuse. Il a également souligné que le Royaume s'emploie à développer la coopération avec différents pays dans le domaine de la recherche, la formation, le développement des capacités et la promotion des investissements communs en Afrique.

Il a relevé que les énergies renouvelables offrent une opportunité propice pour lutter contre le changement climatique et constitue une clé du développement durable, tout comme il a fait la lumière sur les avancées notables réalisées par le Maroc dans le domaine du développement de l’industrie de l'énergie et le développement local dans les zones d'incubation de projets énergétiques.

À cet égard, M. Rabah a déclaré que Sa Majesté le Roi Mohammed VI a donné ses hautes instructions, à la lumière d'une évaluation progressive de la stratégie énergétique nationale, en vue de surélever l'ambition du Maroc dans le domaine des énergies renouvelables et ce, en allant au-delà de l'objectif de 52% à l'horizon 2030.

En ce qui concerne l'efficacité énergétique, le ministre a souligné qu’après avoir achevé une série de programmes permettant la réalisation d’une économie énergétique, le renforcement de l'expertise nationale et le relèvement du niveau de sensibilisation du public aux avantages de l'efficacité énergétique, une vision stratégique nationale a été formulée et qui cible principalement les secteurs à forte consommation énergétique, notamment ceux du transport, du bâtiment et de l'industrie ainsi que les secteurs de l'agriculture et de l'éclairage public.

Il a souligné que le Maroc, qui a accueilli la conférence de la Cop-22 à Marrakech, a multiplié ses efforts dans le domaine de la lutte contre le changement climatique, notamment ceux portant sur les programmes et projets présentés dans le cadre de la Contribution Déterminée au niveau National, telles que celles relatives à la promotion des énergies renouvelables. Il s’efforce également de consolider le partenariat entre le Centre de compétences marocain sur le changement climatique et certaines institutions internationales telles que le Centre mondial pour l’adaptation, le Centre africain pour le climat et le développement durable, l’Agenda 2030 ainsi que les villes et gouvernements locaux unis en Afrique.

En marge de sa visite à Abou Dhabi, Aziz Al Rabah a tenu, le 13 janvier 2019, des réunions frénétiques avec des responsables gouvernementaux chargés du secteur de l'énergie dans plusieurs pays ainsi que des représentants d'organismes régionaux et internationaux ayant participé aux travaux de la 9ème Assemblée générale de l'Agence internationale de l'énergie renouvelable (IRENA).

Ces discussions ont notamment porté sur les moyens de renforcer les possibilités de coopération commune ainsi que sur les moyens de développer les relations avec les pays frères et amis, en particulier dans le domaine des énergies renouvelables offrant des avantages mutuels, aussi de renforcer la coopération internationale devenue une nécessité urgente compte tenu de l'ampleur des défis liés aux changements climatiques et à la transformation énergétique.

À cet égard, M. Al-Rabah a rencontré le secrétaire d'État adjoint américain aux Ressources énergétiques, Frank Fannon ; rencontre au cours de laquelle il a évoqué le renforcement de la coopération entre le Maroc et les États-Unis dans le domaine de l'énergie et le renforcement des investissements américains dans le Royaume ainsi que les capacités et l'assistance technique dépensée à travers les organismes concernés.

Les deux parties ont également évoqué la possibilité d'une coopération tripartite entre le Maroc, les États-Unis et l'Afrique. La partie américaine à exprimé son intérêt pour le projet marocain de gaz naturel liquéfié.

M. Rabah s’est également réuni avec le ministre d'État des Émirats arabes unis, Sultan bin Ahmed Al Jaber, président exécutif de la compagnie pétrolière nationale d'Abou Dhabi (ADNOC) et président du conseil d'administration d'Abou Dhabi Future Energy Company (Masdar).

Les discussions ont également porté sur la promotion des investissements émiratis relatifs à l’énergie au Maroc, et à l’occasion, l'importance de l’accompagnement fait par la compagnie Masdar aux efforts du royaume dans le domaine de l'accès à l'électricité dans les zones rurales, ceci à l’instar du projet réalisé par la société en partenariat avec l'Office national de l'électricité et de l'eau potable, l'année dernière, concernant l’approvisionnement de 19 438 foyers en énergie solaires dans environ 1 000 villages marocains.

Par la même occasion, M. Rabah s'est entretenu avec le directeur général de l'énergie au ministère allemand des affaires économiques et de l'Energie, Thorsten Herdan, sur le renforcement de la coopération bilatérale dans le domaine de l'énergie, y compris l'industrialisation, l'innovation, la coopération technique et les investissements dans l'efficacité énergétique.

La partie allemande a renouvelé son intérêt pour le projet de liaison électrique entre le Maroc et l'Europe et a tenu à mettre en œuvre le protocole d'accord signé récemment à Bruxelles entre le Maroc, l'Espagne, le Portugal, l'Allemagne et la France. Les entretiens ont également porté sur le renforcement de la coopération dans le domaine de la recherche scientifique et du développement entre les institutions des deux pays et des universités ainsi que sur l’ouverture de chantiers de coopération décentralisée entre les villes dans le domaine du développement durable, en particulier de l’efficacité énergétique.

Au niveau continental, M. Rabah s'est entretenu avec le vice-président de la Banque africaine de développement pour l'énergie, Amadou Hott, à propos du soutien apporté par la Banque au Maroc dans l'évaluation du partenariat entre secteurs public-privé dans le domaine de l'énergie et la recherche d'un partenariat novateur pour le développement des infrastructures ; en outre l’accompagnement de la banque pour le Maroc en vue de renforcer ses capacités via l’établissant d’un centre d'excellence dans le secteur des énergies renouvelables.

M. Rabah a également eu des entretiens avec le Directeur exécutif de la Commission africaine de l'énergie, M. Rachid Ali Abdallah, au cours desquels il a évoqué les possibilités d'établir un partenariat avec la commission, en particulier dans le domaine du renforcement des capacités.

Le programme de la neuvième session de l'Assemblée générale de l’IRENA, qui a été lancé jeudi dernier, prévoyait la tenue de trois réunions ministérielles pour échanger des expertises et des expériences entre les pays d'Afrique et d'Amérique latine et les pays insulaires en voie de développement ainsi que de lancer une nouvelle étude de l'Agence internationale pour les énergies renouvelables sur "le rôle du genre social dans la transformation du secteur de l'énergie".

Par la même occasion, un nouveau directeur général de l'Agence internationale pour les énergies renouvelables (IRENA) sera également désigné, ainsi que des séances de discussion seront ouvertes devant les représentants des membres de l'agence et des entreprises du secteur privé.

Il est à signaler que l'Agence internationale pour les énergies renouvelables a été créée le 26 janvier 2009 à Bonn, en Allemagne, après que 75 pays eurent signé ses statuts.

Lors de la première session de l'Assemblée générale de l’IRENA tenue en 2011, les Émirats Arabes Unis ont officiellement été proclamés siège permanent de l'agence, celle-ci étant considérée  l'organisation gouvernementale chargée d’encourager l’adoption des énergies renouvelables dans les quatre coins du globe.