Liens Ignorer la navigationsecteur

 MEM_WEBPARTS - wp_btnSections ‭[3]‬

​En vue d'éclairer l'opinion publique sur la qualité de l'air dans la ville de K ...

Lire la suite

​Rabat - Le Conseil de gouvernement, réuni jeudi à Rabat sous la présidence du c ...

Lire la suite

Agenda

 MEM_WEBPARTS - wp_all_actualites

>> Efficaçité Énergétique >> Élaboration du projet de la stratégie nationale de l’efficacité énergétique à l’horizon 2030

Élaboration du projet de la stratégie nationale de l’efficacité énergétique à l’horizon 2030



Sous la Direction Avisée de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu l’Assiste, le Maroc a adopté, depuis 2009, une stratégie énergétique nationale qui érige l’efficacité en priorité nationale.

Les premières actions en matière d’efficacité énergétique ont vu le jour immédiatement après le lancement de la Stratégie nationale de l’énergie dans le cadre du Plan national des actions prioritaires, adopté et mis en œuvre entre 2009 et 2013. Les mesures et les programmes d’efficacité énergétique, qui ont été mis en œuvre, ont permis de réaliser une économie d’énergie considérable, de renforcer les capacités nationales et d’accroître la prise de conscience de l’importance de l’efficacité énergétique.

Malgré le progrès réalisé dans la mise en place d’un modèle énergétique durable, le Maroc poursuit ses efforts pour développer et intégrer l’efficacité énergétique comme levier clé pour accélérer la transition énergétique.

Par conséquent, compte tenu de l’importance de l’efficacité énergétique et de l’intérêt accru des parties concernées, le Maroc a développé une vision stratégique propre à l’efficacité énergétique, dans le cadre d’une concertation nationale globale et participative, dans laquelle  tous les acteurs concernés ont été impliqué, en particulier les départements ministériels, les institutions publiques, les régions et les collectivités territoriales, le secteur privé, la société civile et les syndicats sectoriels concernés.

Les axes de la nouvelle vision en matière d’efficacité énergétique 

Respect des fondements d’efficacité énergétique par tout nouvel investissement : (Généraliser les études d’impact énergétiques, Développer la vérification permanente de la performance des projets d’efficacité énergétique réalisés, Intégrer de manière progressive l’obligation du respect des lois, normes et standards de l’efficacité énergétique, encourager le recours aux équipements  les moins énergivores, renforcer l’arsenal de normes et des standards relatifs à l’efficacité énergétique et aux énergies renouvelables)

 

Intégration de l’obligation du respect de l’efficacité énergétique au niveau de toutes les dépenses publiques et tous les projets bénéficiant de l’appui de l’Etat : (Inclure les critères d’Efficacité Énergétique dans toute commande publique, Généraliser l’efficacité énergétique dans les services publics, les établissements publics, les régions et les collectivités territoriales et ce, dans le cadre du principe de l’exemplarité de l’administration, intégrer le partenariat public-privé dans tout projet d’efficacité énergétique, Veiller au respect des exigences de l’efficacité énergétique pour tout projet public bénéficiant du soutien de l’Etat)

Structuration et professionnalisation du secteur de l’efficacité énergétique : (Promouvoir la création d’entreprises spécialisées dans les métiers de l’efficacité énergétique, encourager le développement d’une industrie locale et d’un écosystème d’entreprises nationales spécialisées en matière d’efficacité énergétique, développer et soutenir les programmes de R&D sur l’efficacité énergétique, consolider les capacités nationales dans le domaine de l’efficacité énergétique dans les cursus de formation de base et professionnelle) ;

Positionnement de l’efficacité énergétique au cœur des enjeux et des préoccupations des professionnels et citoyens : (Organiser des campagnes d’information et de sensibilisation ciblées en matière d’efficacité énergétique, organiser un évènement annuel à portée régionale et internationale dans le domaine de l’efficacité énergétique, encourager les labels de performance énergétique et remise de "prix d’excellence" aux secteurs principaux , aux régions et aux collectivités territoriales, transformer les projets de démonstration innovants réussis en modèles économiques généralisables, les pérenniser et les vulgariser) ;

 

Renforcement des capacités financières et institutionnelles et évaluation des programmes d’efficacité énergétique (Développer des  mécanismes innovants pour le financement de projets d’efficacité énergétique, renforcer le partenariat et la coopération internationale en matière de programmes d’efficacité énergétique, améliorer la coordination institutionnelle notamment avec les régions et les collectivités territoriales sur des  programmes d’efficacité énergétique, renforcer le cadre institutionnel de l’efficacité énergétique, développer un observatoire national et un système de suivi et de veille relatif aux programmes et aux projets d’efficacité énergétique afin de faciliter la collecte des données et digitaliser  l’accès à ces  données).

Les objectifs du projet de la stratégie  

- La stratégie nationale d’efficacité énergétique cible quatre secteurs consommateurs d’énergie, à savoir le transport, qui représente environ 38 % de la consommation finale d’énergie, les bâtiments (33 %), l’industrie (21 %) et l’agriculture et l’éclairage public (8 %).
- Cette stratégie comprend environ 80 mesures ciblant ces secteurs, qui permettront une économie estimée de consommation d’énergie d’environ 20 % en 2030 : (Transports : -24 % Industrie : -22 % Bâtiment : -14 % ; Éclairage public : -13 %).

Les actions proposées 

Les actions les plus importantes proposées sont la réhabilitation de la flotte de transport, le développement de l’éco-conduite, l’audit énergétique obligatoire pour les unités  industrielles les plus consommatrices d’énergie, la mise en œuvre du règlement général de construction fixant  les règles de performance énergétique des constructions , le développement de l’utilisation des chauffe-eau solaires, l’adoption de normes de performance énergétique pour les appareils ménagers, le développement de l’utilisation de l’énergie solaire pour le pompage de l’eau dans le secteur agricole et l’établissement de normes obligatoires pour les installations et les équipements de l’éclairage public.