Liens Ignorer la navigationsecteur

 MEM_WEBPARTS - wp_btnSections ‭[3]‬

​Dans le cadre de sa gestion de la crise sanitaire liée à la propagation du COVI ...

Lire la suite

Monsieur Aziz RABBAH, Ministre de l'Energie, des Mines et de l'Environnement a p ...

Lire la suite

Agenda

 MEM_WEBPARTS - wp_all_actualites

>> Nucléaire >> Mener une réflexion concernant la possibilité d’introduire l’électronucléaire dans le mix énergétique national

Mener une réflexion concernant la possibilité d’introduire l’électronucléaire dans le mix énergétique national


​Le Ministère de l'Energie, des Mines et du Développement Durable (MEMDD) a mis en place en 2009 un Comité de Réflexion sur l'Electronucléaire et le Dessalement de l'eau de mer (CRED).

Suite aux orientations du MEMDD, le CRED a préparé un premier rapport d'évaluation des infrastructures nucléaires nationales. Ce rapport a été remis au MEMDD en 2010.

Le CRED a également préparé un rapport d'autoévaluation (Self Evaluation Report (SER)) qui a concerné les 19 domaines relatifs à l'état d'avancement et de développement des infrastructures nucléaires du pays, et ce conformément à la méthodologie préconisée par l'Agence Internationale de l'Energie Atomique (AIEA). Ce rapport a été validé par le MEMDD.

Le SER a été examiné par la mission d'évaluation de l'AIEA (Integrated Nuclear Infrastructure Review : INIR) qui a eu lieu au mois d'octobre 2015 suite à la demande du MEMDD. Le rapport de cette mission, contenant des recommandations, des suggestions et des bonnes pratiques, a été remis officiellement, début 2016, à Monsieur le Ministre, par le Directeur Adjoint chargé de l'Energie Nucléaire à l'AIEA.

Il est à noter qu'un plan d'actions intégrées (Integrated Work Plan (IWP)) pour la mise en œuvre des recommandations de la mission INIR a été élaboré, pour la période 2016-2019, par le CRED avec les experts de l'AIEA.  

L'état d'avancement de la mise en œuvre des dites recommandations fera l'objet d'un rapport général (comprehensive report) qui sera élaboré par le CRED fin 2019/début 2020, et ce, dans la perspective d'une prise d'une décision politique en 2020, concernant l'introduction de l'électronucléaire au Maroc à l'horizon 2030 et au-delà.​